Une Bretagne forte a 5 départements avec relocalisation des décisions politiques

Quelques exemples de doléances

———-
– L’avenir de la Bretagne est celui d’une collectivité autonome, bilingue voire trilingue (les Finlandais le sont bien) plongée dans un réseau de synergie avec la France et directement partie d’une Europe Etat. C’est une Bretagne qui aura appris à valoriser ses productions notamment agricoles en harmonie avec son environnement et ses autres industries. Les premières urgences – la réunification pour atteindre la population du Danemark, la taille de la Belgique ou le PIB de la Hongrie. – la création d’un établissement public regroupant les 3 métropoles et les communes de plus de 10.000 habitants pour créer des synergies au niveau du territoire – la dévolution progressive du pouvoir réglementaire en commençant par la fiscalité de proximité, l’action économique, les attributions linguistiques et l’enseignement – la suppression des entraves à la circulation – l’établissement de règles du travail compréhensibles pour les petites et moyennes entreprises – la fusion des départements et de la région – la constitution de communautés de communes au niveau des « pays »
———-
– Que les cotisations sociales de SS restent en Bretagne Que la Sécurité Sociale ait un fonctionnement régionalisé
———-
– Organisation des concours de recrutement de la Fonction publique d’Etat au niveau régional
———-
– J’aimerais aussi que les décisions qui concernent la Bretagne, soient prises en Bretagne, par des Bretons et non pas par des Parisiens qui n’ont que pour horizon leur bureau ou le périph.
———-
– Nous aimerions que la Maison des Artistes qui est l’organisme qui gère la Sécurité sociale et aussi les droits d’auteur de nos professionnels, soit basée à Rennes plutôt qu’à Paris. Nous aimerions un organisme qui s’occupe de TOUS les artistes quels que soient leur choix artistique et leur technique.
———-
– Audit sérieux sur l’économie de la Bretagne. Débit / Crédit vis à vis de la France
———-
– Pouvoir législatif dans toutes les compétences non-régaliennes
———-
– Encore une fois autonomie, autodétermination, rime avec démocratie. (Charte des Nations Unies, chapitres XI, XII et XIII.)
———-
– Commencer par la reconnaissance du peuple breton, de sa langue et de son histoire, le retour chez nous de la Loire Atlantique. Réorganiser un parlement, démocrate et fédéraliste, avec pouvoir de juridiction et de fiscalité. Réformer entièrement le système des fonctions publiques avec devoir de résultats. Contrôler les revenus du territoire et l’économie, participer aux décisions politiques à l’échelle européenne et internationale. Contrôler l’aménagement territorial de la Bretagne au gré de ses spécificités et de ses exigences au profit des populations et non des intérêts des spéculateurs. Encourager efficacement les initiatives privées et collectives et développer l’artisanat.
———-

Propositions remarquables (avant mise à l’étude par les Bonnets Rouges)


Une région « Bretagne » dans sa réalité historique, incluant la Loire Atlantique

Un parlement breton avec pouvoir législatif, à l’image de ce qui existe à peu près partout ailleurs (Lânders allemands, Ecosse, Catalogne, etc.)

La dévolution progressive du pouvoir réglementaire en commençant par la fiscalité de proximité, l’action économique, les attributions linguistiques et l’enseignement.

Une autonomie de la Sécurité Sociale en Bretagne, comme cela existe en Alsace.

Régionalisation de la collecte des taxes et des impôts

>> TÉLÉCHARGER CE DOCUMENT AU FORMAT PDF

RETOUR SOMMAIRE