Humeur : Le drapeau breton inconnu lors du Pacte d’avenir

Présentation du Pacte d'avenir

Présentation du Pacte d’avenir, le drapeau breton (Gwenn-ha-Du) absent de la salle…

Cela peut paraître un détail pour certains, et pourtant les symboles ont du sens. Les Bonnets Rouges en savent quelques choses, le bonnet rouge étant directement inspiré du symbole des paysans du XVIIe siècle qui se battaient en Bretagne contre la pression fiscale du pouvoir de Louis XIV. Menée par Sébastien Le Balp, cette révolte contre l’augmentation du papier timbré et l’étain débuta en 1675 et fût réprimée par les autorités royales.

Les symboles ont donc du sens et la signature du Pacte d’avenir hier à Rennes nous a démontré que le pouvoir central actuel n’en tient pas réellement compte. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, lors de sa venue en Bretagne, entouré du Président du Conseil régional et du Préfet de région Bretagne siégeait auprès de deux drapeaux, représentant l’Europe et la France. L’absence du drapeau breton (Gwenn-ha-Du, blanc et noir en breton) que l’on a vu flotter lors de toutes les manifestations des Bonnets Rouges peut être considérée comme une erreur de taille. En effet, le pouvoir central aurait-il peur à ce point des Bretons ? Il aurait été naturel que le drapeau qui représente aujourd’hui la Bretagne à travers le monde, qui flotte devant nos institutions, trône auprès des deux autres. Cela aurait été un signe de respect. Des bruits courent sur le fait que les services gouvernementaux présents sur place l’auraient fait enlever avant les discours. Doit-on y voir un signe d’un État jacobin incapable d’entendre la voie du peuple ?