Jean Pierre LE MAT, porte-parole du Collectif des Bonnets Rouges, quitte la manifestation organisée par 3 comités locaux

En tant que porte-parole du Collectif « Vivre, Décider et Travailler en Bretagne », j’ai été invité à la manifestation de Rennes, le 8 mai, pour exprimer le soutien du Collectif aux inculpés Bonnets Rouges.
Le soutien du Collectif aux inculpés dans les différentes affaires concernant la bataille de l’écotaxe ne s’est jamais démentie. Nous collaborons avec les avocats, qui les défendent juridiquement. J’ai exprimé ce soutien au départ de la manifestation, place du Parlement de Bretagne, à Rennes.
La manifestation est passée par la Préfecture, où une lettre a été remise au nom de 3 comités locaux, Dinan, Rennes et Fougères, sans avoir été présentée au Collectif et sans référence à notre Charte. Elle ne peut donc être considérée comme émanant du mouvement des Bonnets Rouges.
En arrivant devant la cité judiciaire de Rennes, les slogans de la manifestation n’avaient plus rien à voir avec la défense des prisonniers, ni avec la Charte des Bonnets Rouges. De plus, des slogans tels que « Police française, police d’occupation » ne pouvaient avoir pour seul objectif que de provoquer une confrontation avec des forces de l’ordre jusque-là pacifiques.
Je suis furieux. Nos inculpés ont été instrumentalisés. Leurs intérêts ont été jetés au fossé pour laisser place à des surenchères sur des slogans sans aucun rapport avec notre mouvement. J’appelle tous les Bonnets Rouges à se rassembler autour du Collectif, à faire confiance aux avocats et à écarter les surenchères sur des idéologies périmées. Nous construisons l’avenir de la Bretagne, pas le passé.
Jean Pierre LE MAT