Doter la Bretagne de ses propres médias audiovisuels et numériques

Quelques exemples de doléances


———-
– France 3 Bretagne a coûté 32 millions d’euro en 2010, tout ça pour quelques heures de décrochages régionaux par semaine… BBC Alba, chaîne écossaise, a coûté autour de 12 millions d’euro en 2009 pour une chaîne de plein exercice. On continue avec les dépenses folles ou on change de système ? Pour une redevance régionale.
———-
– le développement de médias indépendants et publics en breton (presse, télévision, radio, internet…).
———-
– Une télévision et des radios en breton et en gallo, consacré à la langue et la culture bretonne
———-
– Création de moyens télévisuels et radiophoniques bretons couvrant l’ensemble du territoire breton c.a.d les 5 départements actuels
———-
– Une chaîne de télévision libre régionale et publique (comme S4C en pays de Galles). Un forum serait créé pour que tous les Bretons débattent de leur futur pour se redécouvrir, en entrant ainsi dans le maximum de foyers bretons.
———-
– SACEM & SPRE Concernant les collectivités, associations, entreprises, commerçants et artisans qui diffusent de la musique sur leurs lieux professionnels :
Nous demandons de mettre fin au monopole de la SACEM dans le recouvrement des droits d’auteur (non pas que les Bonnets Rouges soient opposés à la propriété intellectuelle, mais non réclamons qu’il y ait un vrai secteur concurrentiel). Dans un premier temps, en attendant que l’État fasse une proposition crédible, nous exigeons que le taux de recouvrement soit réduit de moitié (moins 20% sur toutes factures) sachant que les frais de gestion s’élèvent à 40% aujourd’hui. Cette mesure ne lésera pas les auteurs-compositeurs et éditeurs de musique puisque nous ne diminuons que les frais de gestion.
Il en serait de même pour la SPRE et tout organisme similaire (cela aura pour mérite de fédérer et de mettre un éclairage sur ces organismes peu transparents qui brassent énormément d’argent).
Toute facture devra donc être diminuée de 20% dès maintenant.
———-
– Chaîne généraliste publique bretonne en langue bretonne à 80% (20% en français) -Création d’une part régionale sur la redevance audiovisuelle (des 5 départements) à hauteur de 50%, les 50 autres % étant reversés au niveau national. (A ma connaissance 125 millions d’euros de redevance bretonne actuelle feraient pour la Bretagne une dotation annuelle de 62.5 millions d’euros, de quoi mettre aisément en place les 4 services précités.)
———-

Propositions remarquables (avant mise à l’étude par les Bonnets Rouges)


Radio : Depuis plus de 15 ans, le CSA privilégie l’attribution de fréquences FM disponibles en Bretagne à des réseaux parisiens privés et publics. Toutes les fréquences arrivant à échéance ou toute nouvelle fréquence créée devront être proposées et attribuées aux opérateurs locaux historiques afin de leur assurer une activité pérenne.

Casser le monopole de la SACEM

Mise en place d’un service public breton de radio et télévision sur les 5 départements.

Développer les médias internet bretons

>> TÉLÉCHARGER CE DOCUMENT AU FORMAT PDF

RETOUR SOMMAIRE