Soutien de Thierry Merret aux prévenus de Nantes

Je tiens tout d’abord a m’excuser de mon absence, aujourd’hui à Nantes, étant retenu chez moi pour la récolte d’échalotes. J’aimerai ici vous rappeler quelques points :

Les Bonnets Rouges se sont rassemblés autour d’une Charte :
– La gratuité de nos routes et la suppression de l’écotaxe
– En finir avec les distorsions de concurrence et le dumping social. Ces inégalités détruisent nos emplois et altèrent nos relations avec les autres peuples.
– Libérer les énergies. L’avalanche de normes et de contraintes administratives décourage les initiatives, accentue l’irresponsabilité et avantage les tricheurs.
– Relocaliser les décisions nous concernant. Elles ont été confisquées par une machine bureaucratique qui ne fonctionne plus que pour elle-même.

Nous avons rassemblé les doléances des Bretons, le 08 Mars dernier à Morlaix, en 11 points. Parmi ceux-ci figure la demande d’une Bretagne forte à 5 départements, avec relocalisation des décisions politiques.
L’expression du peuple a été traitée avec mépris par le pouvoir jacobin. Le gouvernement n’a même pas voulu en prendre connaissance.

Le 28 juin dernier, à Nantes, les Bonnets Rouges ont rejoint la grande manifestation pour une région Bretagne cohérente à 5 départements. Une vingtaine de Bonnets Rouges ont lancé de la farine et des œufs contre le portail de la propriété de Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre. Jean-Marc Ayrault est un de ceux qui refusent que la Bretagne construise son propre futur. Peut-être parce qu’il a été incapable de construire, et même d’imaginer, un avenir pour la France. J’aime à rappeler que déjà au SPACE à Rennes, en Septembre dernier, il n’avait pas daigné passer devant 3000 salariés de l’agroalimentaire et éleveurs qui avaient dressé une haie d’honneur pour témoigner de leur désarroi !

Six personnes sur l’ensemble ont été arrêtées, et gardées à vue pendant 48 heures. Trois d’entr’ elles ont été inculpées pour port d’armes en réunion, à savoir un couteau de poche. Mon grand-père me disait toujours : un bon paysan a toujours un couteau dans sa poche. Des millions de professionnels ont en permanence sur eux un couteau de poche, qui leur sert quotidiennement pour ouvrir des boites en carton, couper des ficelles, ou préparer leur sandwich. S’il fallait tous les arrêter, l’activité économique s’arrêterait en France.

Une garde à vue de 48 heures suivi d’une comparution immédiate pour être traîné au tribunal aujourd’hui est complètement disproportionné. Tout cela, pour un lancer d’œufs et de farine, et pour détention d’un couteau de poche. L’arrogance et l’aveuglement du pouvoir jacobin n’ont rien à envier à l’ancien pouvoir monarchique. Je rappelle que celui-ci s’est mal terminé.

Au nom du Collectif « Vivre, Décider et Travailler en Bretagne », j’apporte mon soutien total aux prévenus Pour libérer les énergies, je redis avec force qu’il nous faut une Bretagne cohérente à la fois humainement et économiquement, fière de son passé, afin d’avancer sans entrave vers notre avenir. Je vous remercie.

Thierry Merret